Home / Se cultiver / Un peu d’histoire / Jules Carvallo et le canal de l’Ebre

Jules Carvallo et le canal de l’Ebre

Histoire - Jules Carvallo - Le canal de l'Ebre

Le projet du canal de l’Ebre voit le jour, en 1780, grâce à Charles III.

Pour faciliter l’exportation de marchandises de la province d’Aragon jusqu’au bassin méditerranéen, en 1778, Charles II, décide de relier zaragoza au delta de l’Ebre.

De nombreuses recherches effectuées par Jules Carvallo (1820-1916), grand ingénieur français, ont permis de construire le premier système d’irrigation de toute la partie basse du bassin de l’Ebre.

Le projet se met en place progressivement grâce à l’appui d’Isidore Pourcet, ingénieur de la « Real Compañía de Canalizaciones y Riegos del Ebro ». Il a pour mission de gérer les travaux de canalisation de la rivière de l’Ebre, dans le but de créer une voie de navigation sur le fleuve.

Perturbé par les difficultés rencontrées, Carvallo décide, un soir, de reprendre tous les calculs comptables du projet. Il constate que la démocratisation du train, le transport de marchandise deviendra  plus économique par les voies ferroviaires que par le canal de l´Ebre. Toutefois, il réalise que le projet du canal, extrêmement onéreux, n’est pas viable car il est devenu obsolète avant même sa mise en service !

Le Delta de l’Ebre étant une zone marécageuse où la population souffre de pauvreté à cause des terres infertiles, Carvallo décide de mettre en place un nouveau système pour réduire le taux de pauvreté.

En effet, pour pallier à cette situation, et pour profiter des avantages du canal, il propose alors de transformer en rizière les terres marécageuses du Delta. Il se voit donc naturellement confier une mission d’envergure : la gestion de l’eau pour tout le Delta de l’Ebre.

Pour cela, il créé dans l’hémisphère droit du Delta de l’Ebre un système d’irrigation gigantesque permettant la culture d’un grand nombre de terres jusque là improductive. Ce qui provoque ainsi une vague de création d’emploi et l’essor économique de cette région.

Plus tard, la construction de la ligne de train reliant Pampelune à Saragosse lui sera aussi confiée, devenant ainsi l’ingénieur principal de la « Real Compañía » !