Home / Se divertir / Un peu d’histoire / Le Portugal à la fin du XVe siècle

Le Portugal à la fin du XVe siècle

le portugal

 

4 septembre 1479:  Traité d’Alcàçobas. Il confirme la réconciliation luso-castillane et apparaît comme un renouvellement du traité d’Almeirim de 1432. Il reconnaît à la Castille la possession des Canaries, le Portugal se voyant pour sa part reconnaître celle des terres situées au sud du cap Bojador, de Madère, de Porto Santo et des Açores.

6 mars 1480: Traité de Tolède, qui confirme celui d’Alcàçobas et reconnaît à la Castille la possession des Canaries mais réserve au Portugal le commerce de la côte de Guinée.

1481-1495 : Règne de Jean II le Parfait.

1481 : Traité luso-castillan d’Alaçovas qui reconnaît au Portugal la possession des terres situées au-delà du cap Bojador.

1484 : Diogo Câo atteint l’embouchure du Congo et prend contact avec le Mani Congo, le souverain régnant sur la région, qui se converti. La même année le roi Jean II rejette le projet de Christophe Colomb de gagner les Indes par l’ouest et c’est en Castille que le navigateur sera entendu.

1488 : Bartolomé Dias double le cap de Bonne Espérance.

1492 : Le Portugal accueille une partie des juifs chassés d’Espagne après la victoire des Rois Catholiques.

7 juin 1494 : Traité de Tordesillas et partage les nouveaux mondes à découvrir entre l’Espagne et le Portugal.

1495-1521 : Règne de Manuel Ier le Grand. Il établit solidement la monarchie absolue préparée par Jean II.

1496 : le roi Manuel Ier expulse les juifs de son royaume. Il institue la conversion forcée.

20 mai 1498 : Vasco de Gama part de Lisbonne et arrive sur la côte occidentale de l’Inde, à hauteur de Calicut. Retour en septembre 1499.

1524 : Vasco de Gama est nommé vice-roi des Indes mais meurt avant d’avoir pu gagner son poste. Les premières explorations de la côte atlantique de l’Afrique

En 1453 la ville de Constantinople tombe aux mains des Ottomans. Le roi portugais dirige alors son attention vers le nord de l’Afrique (Ceuta), les expéditions au Maroc recommencent: la ville d’Alcácer-Ceguer est prise en 1458, la ville d’Anafé le sera en 1464 et Arzile en 1471.
Dinis Dias arrive au promontoire de Cap Vert et en 1462 Pedro Sintra à la péninsule de Sierra Léone.

En 1474, le roi de Castille vient de mourir. Le roi portugais Alphonse V rentre en Espagne. A la suite du mariage de Ferdinand, roi d’Aragon, avec Isabelle, reine de Castille, les deux royaumes avaient été réunis sous la même couronne, ce qui constituait une force politique trop puissante. La paix est alors recherchée, et en 1479, le roi portugais et les rois catholiques signent à Toledo le Traité d’Alcáçovas: partage des terres de l’Atlantique par le parallèle des Canaries, ce qui assurait aux Portugais l’exclusivité des routes maritimes et l’institution de la mare nostrum, afin d’empêcher les bateaux d’autres pays de pénétrer dans les terres du Golfe de Guinée.
Les découvertes maritimes pendant le règne de João II
À la mort d’Afonso V, en 1481, son fils João monte sur le trône. João II (1481-1495), dit le Parfait, renforce le pouvoir royal et maintient le pays sous son autorité forte et paternaliste. Il ouvrira les portes de l’Inde.
João II envoie le navigateur Diogo Cão en expédition le long du Golfe de Guinée. Il arrive à l’embouchure du fleuve Zaïre en 1482 et entreprend d’y établir de bonnes relations avec les populations congolaises. Puis il continue vers le sud et atteint le Cap de Saint-Augustin.
Entre 1484 et 1485, Diogo Cão arrive au royaume de Bénin (Nigéria). En descendant la côte du Golfe de Guinée, il arrive en Angola, qui deviendra par la suite colonie et province portugaise.

En 1487, João II (1481-1495) décide d’envoyer deux émissaires portugais se renseigner sur ce royaume du mystérieux Prête Jean. En 1487, le navigateur portugais Bartolomeu Dias double le Cap des Tempêtes, qui sera rebaptisé Cap de Bonne Espérance sur l’ordre de João II.
Pêro da Covilhã part à Calicut vers 1487, sur le Golfe d’Oman, puis arrive en Ethiopie entre début 1492-1493. Le roi d’Ethiopie ne lui donnera jamais la permission de sortir du pays.
Le roi João II proteste en 1494 le Traité de Tordesillas. Peu avant sa mort, en 1495, le roi nomme comme successeur son beau-frère, Manuel (1495-1521), dit le Fortuné. Dans sa poursuite de l’expansion maritime, ce dernier fait préparer une flotte sous le commandement de Vasco de Gama, qui part de Lisbonne le 8 juillet 1497.
Le 25 décembre, jour de Noël Gama arrive à une terre, Natal (Afrique du Sud). Puis Gama arrive à l’île de Mozambique, et à Mombassa (Kenya).De Mombassa ils passent à Melinde, où Gama établit de bonnes relations avec le roi local, qui lui envoie un pilote expérimenté de l’océan Indien. Vasco de Gama arrive à Calicut le 20 mai 1498. Pour ce qui est de l’établissement de relations commerciales avec le roi local (Samorin) tout échoue, et Vasco de Gama retourne au Portugal.

Deux ans plus tard, une autre grande flotte part à nouveau de Lisbonne – cette fois sous le commandement de Pedro Alvares Cabral – son but officiel étant d’imposer la domination portugaise à Calicut.
Le 9 mars 1500, une grande flotte part de Lisbonne sous le commandement de Cabral. Les Portugais découvrent la « terre gracieuse », plus tard appelée Brésil.
En 1500, Diogo Dias Madascar. En 1501, João Nova découvre les îles Sainte Hélène et Ascension. Entre-temps, Gaspar Corte Real découvre la Terre Neuve.

C.Cellier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *