Home / Se divertir / Un peu d’histoire / Le Grand Schisme d’Occident

Le Grand Schisme d’Occident

grand schisme d occident

 

Entre 1378 et 1429 éclata au sein de l’église Catholique le grand schisme d’Occident. Il opposa plusieurs Papes, luttant pour la détention du pouvoir sur la chrétienté.

En 1099, date de la prise de Jérusalem, pour protéger les pèlerins Hugues de Payns et Geoffroy de Saint Omer, fondent la Confrérie des « Templiers ». Ils deviennent rapidement puissants et construisent de nombreux châteaux et édifices religieux, parmi lesquels celui de Peñiscola, fait en seulement 13 ans et achevé en 1307.

En 1312, suite à des manipulations au sein de l’Eglise (sous le mandat de Clément V, établi à Avignon) et des Cours Royales d’Europe (notamment celle de France sous le règne de Philippe le Bel), l’Ordre des Templiers est déclaré illégal, ses membres sont arrêtés et leurs chefs brulés vifs à Paris en 1314.

Clément V meurt le 20 avril 1314 et Philippe le Bel le suivra quelques mois plus tard. En 1377, le Pape Grégoire XI entreprend de ramener la papauté à Rome, mais il meurt l’année suivante. C’est dans le contexte de l’élection de son successeur que va éclater le Grand Schisme d’Occident qui divisa l’Eglise pendant plus de 50 ans.

L’élection se déroule dans un climat chaotique. Dans la confusion, Barthélémy de Prignano (Urbain VI), se déclare élu. Il se révèle vite tyrannique et incompétent. Les cardinaux déclarent alors l’élection nulle et élisent Clément VII. L’Eglise, alors dotée de deux Papes, voit les partisans de l’un et l’autre s’opposer. L’année suivante, les « Urbanistes », soutenus par la population de Rome, battent militairement les « Clémentistes » et Clément VII doit se réfugier à Avignon.

La mort des deux Papes ne résout rien car chaque camp élit au final son propre successeur, Boniface IX pour Rome, Benoît XIII pour Avignon et la situation n’évolue que pour se trouver encore plus complexe avec l’élection en 1409 d’un 3ème Pape, Alexandre V, succédé par Jean XXIII.

En 1411, Sigismond devient Empereur d’Allemagne. Il va alors user de toute son autorité pour mettre fin au Schisme. A cette fin, il met en place en 1414, le Concile de Constance, qu’il déclare supérieur aux Papes. Le Pape Jean XXIII et le Pape romain abdiquent et se soumettent au concile mais Benoit XIII, lui, résiste. La même année, de plus en plus isolé et étroitement surveillé, il se retire définitivement à Peñiscola. En 1417, le Concile de Constance le dépossède de son titre et proclame Martin V, unique Pape de la chrétienté. Très âgé, Benoît XIII décède en 1422. Dans les salles basses du château de Peñiscola sera élu en 1423, Clément VIII, afin de lui succéder.

En 1429, suite à quelques années de pontificat, ce dernier décidera de se rallier à Martin V, Pape de Rome, mettant ainsi fin au Grand Schisme d’Occident.

( Article de Joseph Biraud )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *